Taedium Vitae

Taedium Vitae

mercredi 21 octobre 2015

Un mystère insondable

 
 
« Lorsque l'homme contemple la souffrance des autres, il cesse de réfléchir, il veut agir. L'homme ne se met à penser, à penser effectivement que lorsqu'il se convainc qu'il ''ne peut rien faire'', qu'il a les mains liées. C'est pour cela probablement que toute pensée profonde doit commencer par le désespoir. Et au contraire, l'optimisme, le besoin hâtif de sauter d'une conclusion à une autre, doivent être considérés, sans aucune hésitation, comme le signe certain d'un esprit satisfait de lui-même, médiocre, ne doutant de rien, c'est-à-dire superficiel (...)
Et puis : qui nous forcera à vivre comme il le faut, quand notre propre être a toujours été pour nous et sera toujours, parait-il, un mystère insondable?»
 
Chestov dans Sur les confins de la vie
 

1 commentaire:

  1. oua sublime trouvaille et si juste Chestov et vous de l'avoir choisi.

    RépondreEffacer